• Plus petit qu'un piano...

    Pour ce thème "musiaue sans-paroles", avec JOSE,  c'est à un Monsieur de grand talent  que je rends hommage ici : MICHEL PETRUCCIANI..(1962-1999)


      

      -petit extrait d'un article de  Gil Pressnitzer, dans "Esprits nomades", un site que je recommande aux passionnés de musique et autres arts. (article complet =>ICI)

     

    "Plus petit qu’un piano, plus grand que la musique"

    _______


    ...Lui dont la survie permanente était un miracle, brandissait son espérance contre la mort, un étendard contre le néant.
    Volubile comme tout bon enfant d’ORANGE, méridional jusqu’à l’excès, doté d’une énergie volée au soleil des jours et du midi dans une recherche éperdue du bonheur, il aura joué à cache-cache entre la douleur et comptant au pied de l’arbre des touches du piano. Aimant la fête il prenait la vie de vitesse.
    Pianiste célèbre, plus que Martial Solal hélas, il aura seulement passé 36 ans à ne plus grandir que dans nos mémoires
    petrucciani3.png  
    Vif comme un écureuil, généreux au-delà des normes humaines porté par son amour à pleines dents pour la vie, il aura été contesté par les puristes et adoré par le grand public. Il voulait être compris et surtout donner du bonheur à ceux qui l’écoutaient. Fier d’avoir un public de concert classique lors de Piano aux Jacobins, il en faisait des tonnes, pour dire « c’est moi ». Partage plus qu’égoïsme :"Il est capital pour moi de donner, passer cette générosité qui est indispensable dans l'art, la musique,et la vie"... 
     
    En solo, il se laissait emporter, il se faisait débordement par toutes ses écoutilles.
    Avec ses os en cristal, il taillait des bouteilles à la mer, souvent brusquement grave, immédiatement après loufoque et grossier et toujours la larme si prés de l’œil.
    Lui parler était fort simple, à la condition absolue de ne jamais s’apitoyer sur lui et sur le monde, et de louer virilement la beauté des femmes et du vin.
    Pudeur de l’impudeur, il balayait avec ses immenses pognes les miettes de la douleur, et caressait jusqu’aux spasmes les touches du piano.
    Quand la phase troublante de son installation était passée entre gêne et pitié des autres, avec leur regard obscène de voyeur, il s’empoignait dans un beau combat corps à corps avec l’ivoire des notes...  
    petrucciani4
    ...Le piano était son royaume, sa transfiguration.
    Lui qui n’aura appris la musique qu’à l’oreille, « qu’à coups de pied aux fesses » en se confrontant aux autres, aura été une fontaine publique de village de la musique. Elle sortait de lui déhanchée et intarissable, vitale et limpide.
    Fouettée par le swing, et refusant les laisser-aller,. sa musique était son combat...
     
    Une de ses confidences troublantes, citée par Pascal Anquetil était: "Je me souviens, à l'âge de huit ans, avoir dit à mon père en pleurant : Je n' arrête pas d'entendre de la musique en moi. Comme une radio sans fin. Je vivais alors un vrai cauchemar. Mon père m'a simplement dit : C'est bien. Profite de ce don ».
    Son piano était un tambour vers les autres, un feu de camp pour éloigner les mauvaises ombres. Il se savait en sursis alors il s’est consumé entièrement dans la musique qui hantait sa tête et ses doigts. Il l’aura voulu intense et urgente.
    petrucciani1  
    Ses amis musiciens comptaient tant pour lui, par exemple il voulait tous nous convaincre du génie de Frank Avitabile, Di Battista ou autres, et ne parlait que de Charles Lloyd qu’il avait réussi à faire sortir de sa tanière, de Wayne Shorter et surtout d’Eddy Louis...
     
    musique à Coeur..ouvert 
     
    « MANUEL DE SURVIE (2)SURPRISE »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    8
    La Vieille Marmotte
    Dimanche 2 Juin 2013 à 15:23

    Je suis heureuse de voir que tu appécies Esprits nomades ! J'aime bien ce site !

    As-tu vu le documentaire sorti sur grand écran en août 2011 ? Superbe !

    7
    Dimanche 2 Juin 2013 à 15:13

    Coucou , je n'etais jamais passé par chez et je le regrette bien ..sourires

    Merci pour ce partage , je suis une très grand fan !!

    Bon dimanche à toi

    6
    Mercredi 25 Avril 2012 à 22:46
    Littorine/Marie Fran

    Grand Merci d'avoir mis ce Grand Musicien à l'honneur, on a tendance à l'oublier.... Bonne nuit

    5
    Mercredi 25 Avril 2012 à 20:51
    Melly

    un sacré personnage que j'aurais oublié - merci pour cet hommage qui le remet en lumière -

    et quel talent !

    4
    Mercredi 25 Avril 2012 à 20:34
    Gé

    Excellent artiste !! Et quelle énergie dans sa musique !!

    3
    Mercredi 25 Avril 2012 à 18:56

    très bonne idée, j'aimais vraiment beaucoup cet artiste et sa musique

    2
    Mercredi 25 Avril 2012 à 17:49
    Renée

    Frambie quel choix et quel grand Monsieur, comem quoi l'aspect n'est pas tout juste une enveloppe........Méditation...Bisousssssss repose toi

    1
    Mercredi 25 Avril 2012 à 14:31
    José

    Super l'article et le morceau, bravo!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :